Les erreurs à éviter en lançant son podcast

par Iris Pase
20 juil 2021 dans Journalisme multimédia
Micro, casque et en fond matériel de montage

Apparu dans les années 1980 sous le nom d'"audio-blogging", le podcast était à l'origine un moyen pour les gens de partager leurs expériences et leurs réflexions par le biais d'enregistrements audio. Quarante ans plus tard, il est devenu un genre à part entière qui a permis à des formats innovants et à de nouvelles voix de s'intégrer dans le discours commun.

Selon l'enquête annuelle Edison Research publiée en mars, environ 80 millions d'Américains sont des auditeurs hebdomadaires de podcasts, soit une augmentation de 17 % par rapport à 2020. Non seulement l'industrie est en pleine croissance, mais son public est maintenant plus diversifié que jamais. Aux États-Unis, 57 % des auditeurs mensuels de podcasts sont blancs, 16 % latinos, 13 % afro-américains, 4 % asiatiques et 10 % d'autres origines.

En avril 2021, Apple Podcasts proposait plus de 2 millions d'émissions. Dans cet océan de contenu publié quotidiennement, il est particulièrement important de faire en sorte que votre balado se distingue et ait l'air professionnel.

Ci-dessous, quelques podcasteurs expérimentés partagent les erreurs de débutant à éviter lorsqu'on lance sa propre émission. Voici leurs témoignages.

Ne pas avoir d'objectif

"Un bon podcast est un podcast qui a un objectif", affirme Sarah Mikutel, coach et consultante en lancement de podcasts. Lorsqu'ils lancent un podcast, les débutants doivent se concentrer sur l'objectif de leur future émission et sur l'identité de leur public.

"C'est une grosse erreur quand les gens se disent simplement 'oh, le podcast, ça a l'air cool', et qu'ils lancent une émission sans avoir réfléchi à la raison pour laquelle, par exemple, quelqu'un l'écouterait", explique Mme Mikutel. "Voulez-vous que votre public se sente instruit, inspiré ou diverti ? Accomplir les trois serait formidable."

Ne pas penser à la qualité du son

Le podcast a considérablement changé la façon dont les gens vivent la radio. Les produits médiatiques qui proposaient auparavant des bribes d'interviews offrent désormais de longues conversations qui permettent aux auditeurs de se sentir impliqués, presque aux côtés des animateurs.

C'est pourquoi une mauvaise qualité audio peut nuire à l'expérience de votre public. "De nos jours, les gens ne vont pas écouter votre podcast si le son n'est pas bon. Heureusement, il est assez facile de produire un podcast de bonne qualité sonore", assure Mme Mikutel.

Évitez les grands espaces vides, comme les salles de conférence, où le son rebondit partout. "Si vous enregistrez chez vous et que vous avez un grand placard, vous pouvez y enregistrer pour absorber le bruit de fond. J'ai fini par acheter des porte-vêtements."

Ne pas faire de recherche

Les podcasts ne doivent pas être complètement improvisés, explique Mme Mikutel. "Pendant un certain temps, il était plutôt tendance de ne pas faire de recherches avant les podcasts, en y allant comme un membre du public."

Improviser l'interview ne fonctionne que pour très peu de podcasts, estime-t-elle. Au lieu de cela, il est de bon ton d'avoir une connaissance générale de votre invité avant l'enregistrement. "J'invite mon interlocuteur pour une raison précise : qu'est-ce que je veux qu'il apprenne à mon public ?"

Vous devez également rechercher votre style de narration. "Pour réaliser de bons podcasts, j'essaierais d'en écouter autant que possible", déclare Myles Bonnar, journaliste senior à la BBC. "Il y a tellement de bons podcasts qui vous donnent de nouvelles idées sur la façon d'aborder la narration audio."

[Lire aussi : Des pistes pour monétiser votre podcast]

Trop de montage (ou pas assez)

Le montage audio est une partie essentielle du processus de la production de balados. Quel que soit votre niveau d'expérience, il existe de nombreuses plateformes disponibles pour affiner et monter votre travail.

"Je crois que même les podcasts les plus organiques ont toujours besoin d'être édités", remarque M. Bonnar. "Il faut se concentrer sur les points les plus importants. Vous ne voulez pas d'erreurs dans votre podcast, comme quelqu'un qui répète deux fois la même question."

Toutefois, le montage ne doit pas être excessif car il peut se faire au détriment du flux naturel de la conversation. "Parfois, nous supprimons les respirations profondes ou les "mm" et les "euh", mais il ne faut pas non plus abuser du montage", ajoute-t-il.

Oublier de penser à l'inclusion

Lorsque vous définissez les grandes lignes de votre futur podcast, il est bon de réfléchir à qui raconte l'histoire et pourquoi. "Tout le monde ne devrait pas être au centre d'un podcast", explique M. Bonnar. "Je me demanderais : 'Pourquoi cette personne raconte-t-elle l'histoire ? Qui n'entendons-nous pas à ce sujet ?'"

Aujourd'hui, selon lui, il n'y a aucune excuse pour ne pas mettre en lumière un éventail de voix différentes qui représentent la société au sens large. "Bien sûr, certaines histoires seront peut-être très orientées autour d'hommes et il y sera difficile de contourner cela. Cependant, il y a des choses que vous pouvez faire pour aborder ces questions."

[Lire aussi : Comment le podcasting se développe en Afrique francophone ?]

Être enfermé par son planning

Si la recherche est essentielle à la réalisation d'un bon podcast, il est important pour les podcasteurs d'être flexibles et d'apprendre à jouer avec différents formats. M. Bonnar explique : "La beauté du podcast, c'est qu'on peut s'affranchir un peu des règles de la radio et essayer différentes choses."

La podcasteuse et autrice Jenny Stallard est du même avis. "Je pense qu'une erreur que les gens font est de trop planifier, surtout en termes de production au début." Fondatrice de Freelance Feels, une communauté et un podcast pour les indépendants, elle explique que les nouveaux podcasteurs doivent prendre le temps de maîtriser les aspects techniques du podcast avant de planifier chaque détail de l'émission.

"Habituez-vous au logiciel de montage du podcast. Enregistrez peut-être une bande-annonce pour commencer, afin de ne pas travailler dans un délai serré", conseille-t-elle. "De plus, cela peut sembler vraiment stupide, mais vérifiez trois fois votre enregistrement, surtout lorsqu'il s'agit d'invités célèbres."

Se laisser distraire par les grands noms

Mme Stallard conseille de ne pas se laisser détourner par ce qu'elle appelle "les paillettes".

"Lorsque vous interviewez de plus grands noms, qu'il s'agisse de célébrités ou de personnes que vous admirez dans votre secteur d'activité, il peut être facile de se laisser distraire et, en gros, de les laisser vous dévier de votre plan."

Si les célébrités et les influenceurs peuvent être un excellent ajout à votre podcast, n'oubliez pas de vous concentrer sur les objectifs et les sujets de l'émission pour vous assurer de ne pas perdre le fil et de rester cohérent.

L'industrie du podcast est en constante évolution, que ce soit en termes d'équipement, de logiciels ou de techniques de narration. Secteur dynamique et vivant, il permet aux créateurs d'expérimenter comme jamais auparavant et, si ces conseils constituent un excellent point de départ pour créer votre premier podcast, la véritable aventure consistera à trouver la solution qui fonctionne le mieux pour vous et vos auditeurs.


Iris Pase est une journaliste freelance basée à Glasgow.

Photo par Will Francis sur Unsplash.