Nos 10 conseils pour mieux éditer des articles d'actualité

par Sylvia Smith
7 sept 2021 dans Bases du journalisme
typing

Écrire de manière concise, c’est bien plus dur que le contraire. Même si l’espace est infini sur le web, l’attention des lecteurs ne l’est pas.

Lorsque vous éditez un article, l'objectif est de le raccourcir et le rendre plus vivant afin qu'il attire (et retienne) l'attention de vos lecteurs.

Voici 10 conseils de rédaction qui vous aideront à resserrer et à affiner vos reportages :

1) Lire chaque paragraphe du bas vers le haut

Vous êtes à la recherche de mots manquants, de mauvaise ponctuation et d'erreurs de syntaxe. En lisant de bas en haut, vous vous concentrerez davantage sur les règles grammaticales et serez plus à même de détecter les fautes.

2) Lire l'article à voix haute

Si vous devez reprendre votre souffle au cours d'une phrase, celle-ci est trop longue. Raccourcissez-la.

3) Les puces ( ● ) sont vos amies

Organisez vos idées grâce à des listes à puces. Ceci peut vous épargner des transitions verbeuses ou maladroites.

[Lire aussi : Nos conseils pour les responsables éditoriaux travaillant avec des indépendants]

4) Connaître son public

N'utilisez pas de mots que vos lecteurs ne rencontrent pas dans leur vie quotidienne. Privilégiez les références qu'ils pourront comprendre.

5) Éviter certains mots afin d'être plus clair et concis

Quelques exemples :

  • La plupart des synonymes de “dit.” 
  • “Afin de.” Le mot “pour” suffit.
  • “Commencer à.” Dans presque tous les cas, le verbe qui suit cette expression peut être utilisé sans préambule.
  • "Vraiment" et "très", comme dans "vraiment amusant" ou "très difficile". Aucun n'apporte de véritable précision, alors pourquoi s'en encombrer ?
  • “Actuellement.” Si vous écrivez au présent, ajouter "actuellement" est redondant. Non : j'ai actuellement un rhume. Oui : j'ai un rhume.

6) Chercher les expressions redondantes

Flambant neuf, absolument essentiel, mort tragique, consensus des opinions... Éliminez les répétitions. Plus court et plus simple : neuf/nouveau, essentiel, mort, consensus.

[Lire aussi : Boostez vos compétences sur Twitter grâce à ces cinq astuces]

7) De petites modifications peuvent rapporter gros (pour raccourcir votre article)

Si vous pouvez coupez six mots dans chaque paragraphe d'un article de 250 mots, cela équivaut à 60 mots, soient 2 paragraphes, d'information que vous pouvez ajouter. Vos "coupes" peuvent rapporter gros. Voici un exemple :

Version 1 :

Le président Trump a dit samedi soir qu'il n'imposerait pas de quarantaine à New York, dans le New Jersey et le Connecticut mais qu'il publierait des directives relatives aux déplacements "strictes", que les gouverneurs des trois Etats devront appliquer. (39 mots)

Version 2:

Samedi, Trump a annoncé qu'il n'imposerait pas de quarantaine à New York, dans le New Jersey et le Connecticut, mais il publiera des directives relatives aux déplacements "strictes", à appliquer par les gouverneurs. (33 mots)

8) Se demander si le premier paragraphe de l'article est nécessaire (voire le deuxième)

Souvent, l'accroche (ou "lead") de votre article est enfouie plusieurs phrases après le début de l'article. Voici un exemple tiré des premiers jours de la pandémie de coronavirus aux États-Unis :

Les studios d'art ne sont peut-être pas reconnus comme "commerces essentiels" mais pour beaucoup d'artistes, ce sont des gagne-pains essentiels. Lisa Hersey est relieuse indépendante. Elle gère son entreprise, Antler Editions, dans un studio de Cottage Street Studios, où elle travaille également avec un autre artiste du bâtiment en tant qu'employée. Les deux entreprises ont été fermées cette semaine, le gouverneur Charlie Baker ayant ordonné à toutes les entreprises non essentielles de cesser leurs activités en personne. "Je n'ai aucun revenu, à l'exception du très petit chèque de chômage que je reçois en ce moment", dit-elle jeudi. Mme Hersey est peut-être coupée de son studio, mais elle n'est pas seule dans ce cas dans cette ville d'artistes... Elle comprend la nécessité sécuritaire de l'ordonnance, mais précise : "J'ai aussi besoin de payer mes factures qui ne s'arrêtent pas".

Voici une version révisée du même article, plus courte et plus ciblée :

Interdite d'accès à son atelier de reliure en raison de la fermeture par l'État de toutes les entreprises non essentielles, Lisa Hersey se débrouille tant bien que mal : "Je n'ai aucun revenu, à l'exception de mon tout petit chèque de chômage". Mme Hersey comprend la nécessité sécuritaire de l'ordonnance, mais "j'ai aussi besoin de payer mes factures". Une situation complexe que subit Mme Hersey et de nombreux autres artistes, notamment ses voisins de Cottage Street Studios.

9) Laisser l'article “mariner”

Allez déjeuner, travaillez sur autre chose, buvez un café. Reprenez l'article plus tard, avec un regard neuf. Vous pourriez voir de nouveaux éléments à éliminer.

10) Entraînement : suivre cette consigne à partir d'un texte que vous avez écrit

La consigne : Comment réduire l'article de 50 mots sans enlever d'éléments importants ? Bonne chance.


Cet article a initialement été publié sur globalbusinessjournalism.com.  Il a été republié sur IJNet avec leur accord.

Photo par Christina @ wocintechchat.com sur Unsplash.