Boostez vos compétences sur Twitter grâce à ces cinq astuces

6 sept 2021 dans Bases du journalisme
Un iPhone montre l'écran d'accueil de Twitter

Twitter, c'est le réseau social préféré de nombreux journalistes, ou celui qu'ils utilisent le plus souvent pour le travail, du moins. Selon le rapport 2021 sur l'état du journalisme de Muckrack, "76 % des journalistes affirment que Twitter est le réseau social qui leur est le plus utile."

Comme toutes les plateformes de réseaux sociaux, l'application évolue constamment. Rien qu'au cours de l'année dernière, elle a introduit (puis arrêté) une fonctionnalité de stories (Fleets), et s'est lancée dans l'arène de l'audio sociale avec Twitter Spaces, leur propre version de Clubhouse. Twitter a également démarré un projet pilote d'une version payante du service au Canada et en Australie.

En attendant, malgré toutes ces innovations, il y a aussi ceux qui préféreraient que Twitter se concentre simplement sur l'introduction d'une fonction "Modifier". Étant donné ma propension aux fautes de frappe, j'avoue en faire partie.

Cela étant dit, de nombreuses fonctionnalités restent souvent inexploitées. Voici cinq façons dont les journalistes peuvent perfectionner leur utilisation de Twitter.

1) Améliorer vos threads sur Twitter

Les threads sont l'un des outils les plus courants des journalistes sur Twitter. Ils sont un excellent moyen de décomposer des récits complexes, de rendre compte des dernières nouvelles et de permettre au public de se plonger dans un sujet au-delà des limites d'un seul tweet de 280 caractères.

Bien qu'ils soient souvent utilisés, beaucoup d'entre nous gagneraient à optimiser nos threads.

Pour que votre thread soit visuellement attrayant, vous devez chercher à utiliser toute la gamme d'outils créatifs à votre disposition. Incluez des images, des graphiques, des GIF, des mèmes, des vidéos, etc. ainsi que des citations/paraphrases, de longueur variable.

Veillez à intégrer les URL d'autres personnes qui tweetent sur le même sujet, en taggant les personnes et les lieux pertinents (grâce à leur @nom d'utilisateur) pour encourager les retweets. Cela comprend les autres journalistes et les sources officielles.

Les liens sont vos amis. Cependant, ils font souvent défaut. Vous parlez d'un rapport sur Twitter ? Fournissez un lien. Une conférence de presse est diffusée en direct ? Indiquez où les utilisateurs peuvent la regarder. Vous travaillez sur un reportage sur une nouvelle exposition à succès ? Expliquez comment vos followers peuvent obtenir des billets.

Enfin, en plus de la numérotation de vos tweets—pratique si les gens trouvent ou suivent du contenu dans le désordre—pensez à un récapitulatif ou à un autre tweet qui indique clairement quand le thread est terminé, plutôt que de laisser la séquence s'arrêter brusquement ou s'éteindre sans bruit.

 

 

2) Utiliser la fonction méconnue de recherche inversée

Celle-ci est assez simple. Vous voulez savoir qui a partagé un article que vous avez écrit, mais n'a pas indiqué votre nom dans son tweet ? N'ayez crainte, il existe une solution très simple pour cela.

Il suffit de coller votre URL dans la barre de recherche et d'appuyer sur Entrée. Vous verrez alors chaque fois que cette URL spécifique (y compris en version raccourcie) apparaît sur Twitter.

 

Graphical user interface, text, application Description automatically generated

Image : Exemple de résultats de recherche sur Twitter d'un précédent article sur IJNet.

[Lire aussi : Conseils pour couvrir les mouvements de société en ligne]

3) Sélectionner des articles et vos meilleurs tweets avec la fonctionnalité Moments

Je suis un grand fan des articles proposés par Twitter dans le coin droit du site lorsqu'on le visionne sur ordinateur. Je ne vis pas sur Twitter (bien que mon FOMO soit par conséquent bien réel), et ces articles me donnent une bonne occasion de rattraper ce que j'ai raté.

La fonction Moments de Twitter offre aux utilisateurs la possibilité de faire à peu près la même chose, en rassemblant du contenu provenant de diverses sources sur le réseau. Moments existe depuis un certain temps mais n'a pas vraiment décollé, en partie parce que la fonction peut être difficile à trouver et ne peut être utilisée que sur ordinateur. Néanmoins, cette possibilité de curation peut être très utile, notamment pour les informations de dernière minute.

Des grands médias d'information comme le New York Times et le Washington Post les utilisent quotidiennement pour saisir l'étendue de leur contenu, et parfois les réactions à celui-ci, sur un sujet donné.

Les journalistes peuvent faire de même, en partageant les réactions à l'article qu'ils ont écrit, en intégrant le contenu d'autres personnes, journalistes ou non, pour mettre en lumière une vision plus large du sujet, ou en utilisant la fonction pour archiver des threads et d'autres contenus qui pourraient autrement être perdus.

La création de Moments est très intuitive. Pour un guide rapide, consultez le dernier de ces conseils de Sarah Marshall, directrice générale du développement des audiences, des réseaux sociaux et des données chez Vogue. Vous en voulez plus ? Ce guide de Buffer propose un mode d'emploi détaillé.

4) Créer des listes Twitter

Les listes Twitter constituent un autre outil de curation très pratique. Là encore, bien qu'elles existent depuis un certain temps, leurs avantages sont peut-être sous-utilisés par certains journalistes.

J'ai la mauvaise habitude de faire une capture d'écran de la biographie d'un utilisateur de Twitter si je veux noter le nom d'une personne avec laquelle je pourrais vouloir entrer en contact. Cette image reste ensuite dans mes photos, se perdant inévitablement parmi toutes les images que je prends de mes enfants, de mon chat ou de ma nourriture.

Une meilleure façon de procéder consiste à ajouter des prospects à une liste Twitter. Cette liste peut porter sur un sujet, un lieu ou une organisation en particulier. Vous pouvez ensuite ajouter ou supprimer des personnes de la liste au fil du temps et la consulter quand vous le souhaitez pour voir ce que les personnes de cette liste ont partagé sur Twitter.

Les listes sont très pratiques si vous souhaitez vous plonger dans un sujet de manière occasionnelle, sans nécessairement suivre tous ces utilisateurs en permanence. Ces listes peuvent être privées, si vous le préférez. Vous pouvez également voir les listes publiques auxquelles d'autres utilisateurs vous ont ajouté et suivre les listes compilées par d'autres.

Le processus de création des listes peut être un peu fastidieux car vous devez ajouter les utilisateurs un par un, mais c'est facile et parfait lorsque vous avez besoin de faire un peu de travail administratif ou peu exigeant.

 

5) Maîtriser la recherche par géolocalisation

Enfin, Twitter vous permet d'effectuer des recherches de tweets par localisation. Ceci peut être particulièrement utile dans le contexte d'une actualité chaude pour laquelle vous cherchez à obtenir des témoignages de personnes sur place, des réactions du public ou à rencontrer des sources liées à un lieu spécifique. Voici quelques bons exemples de ce type de recherche par Thought Faucet, tandis que Bellingcat montre à quel point cette méthode peut vous aider à creuser un sujet.

Pour effectuer une recherche par géolocalisation, il vous faut trouver la latitude et la longitude d'un lieu, qui est disponible en ligne.

Une fois ces coordonnées obtenues, vous pouvez filtrer les résultats en fonction de la distance par rapport à ce point, vous permettant ainsi d'élargir votre échantillon de réactions et de sources basées dans une même région. Par exemple, si je voulais voir des tweets publiés dans le kilomètre autour du Capitol, dans ma recherche Twitter, j'inscrirais : geocode:38.890550,-77.009017,1km

 

Graphical user interface

Description automatically generated

Image : Recherche par géolocalisation sur Twitter effectuée le 27/07/2021 à 12.54.02 AM (BST)

 

C'est un moyen utile de recueillir des réactions suite à des événements locaux, des sujets de plus grande ampleur, ou d'identifier des sources dans une région donnée. Pour les journalistes localiers, par exemple, cela peut être un bon moyen de se familiariser rapidement avec le terrain et ainsi épater ses collègues.

 

 

La valeur et la souplesse de cette fonction, ainsi que des autres fonctions présentées ici, font que ces outils Twitter devraient tous figurer dans votre arsenal de journaliste, si ce n'est déjà le cas.


Photo par Joshua Hoehne via Unsplash.

Damian Radcliffe est le professeur Carolyn S. Chambers de journalisme à l'Université d'Oregon, membre du Tow Center for Digital Journalism de l'Université de Columbia, un chercheur honoraire de l'école de journalisme, médias et études de la culture de l'Université de Cardiff et membre de la Royal Society for the Encouragement of Arts, Manufactures and Commerce (RSA).*

Il anime également le podcast Demystifying Media, dans lequel il interview des journalistes et chercheurs dans le domaine des médias sur leur travail. Retrouvez-le sur Twitter @damianradcliffe.


Tous les articles de

Freelance writer

Damian Radcliffe

Damian Radcliffe is the Carolyn S. Chambers Professor in Journalism at the University of Oregon, a fellow of the Tow Center for Digital Journalism at Columbia University, an honorary research fellow at Cardiff University’s School of Journalism, Media and Culture Studies, and a fellow of the Royal Society for the Encouragement of Arts, Manufactures and Commerce (RSA).