Les sept lauréats de l'édition 2020-2021 du Centre de Mentorat d'IJNet en arabe

par IJNet
20 sept 2021 dans Pérennité des médias
Globe

Face à la pandémie de COVID-19, IJNet a de nouveau engagé huit entrepreneurs des médias de tout le Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord au sein de son Centre de mentorat pour les start-up des médias arabes.

Du Maghreb au Levant et toute la zone qui les sépare, nos lauréats 2020-2021 ont innové pour améliorer la pérennité de leurs projets, contribuant ainsi à un écosystème médiatique plus dynamique dans la région.

Tout au long du programme, qui a débuté à l'automne 2020, les lauréats ont bénéficié des conseils avisés de leur mentor Ramsey Tesdell, fondateur du média indépendant jordanien 7iber, et directeur exécutif de la plateforme de podcasting Sowt. Le tout, avec le défi supplémentaire d'une crise sanitaire mondiale qui bouleverse le monde depuis 2020, et particulièrement le secteur de l'information, qui luttait déjà contre des obstacles de taille dans le monde entier.

"J'ai été très impressionné par le calibre et les compétences des lauréats. Pendant le programme, au cours d'appels vidéo individuels, nous avons discuté en détail des problèmes et des opportunités auxquels nous sommes confrontés en tant que dirigeants de médias indépendants au sein de la région allant de l'Afrique du Nord au sud-ouest de l'Asie", raconte M. Tesdell. "Chaque participant a beaucoup évolué au cours du programme et je suis convaincu de leur réussite dans les mois et années à venir."

[Lire aussi : En Algérie, l'Algiers Herald mise sur le bilinguisme]

 

Le Centre de Mentorat propose aux participants un accompagnement virtuel individuel axé sur le développement de la pérennité de leurs projets médiatiques. En décembre, les lauréats se sont réunis pour un camp d'entraînement de deux jours et ont assisté au Forum annuel de l'Arab Reporters for Investigative Journalism (ARIJ), qui s'est tenu entièrement à distance l'année dernière. Les participants ont également pris part à des webinaires et contribué à la rédaction d'articles pour IJNet en arabe.

Au final, sept lauréats ont obtenu un financement d'amorçage pour stimuler la croissance de leurs projets prometteurs. Voici un aperçu de leurs profils et des projets qu'ils mènent :

En Égypte, Egab, la start-up de Dina Aboughazala spécialisée dans le journalisme de solutions, s'est développée en s'appuyant sur des bases déjà solides. En juillet, Egab a obtenu un financement dans le cadre de l'Innovation Challenge de la Google News Initiative. Alors que Mme Aboughazala poursuit le développement de la plateforme en ligne d'Egab, ses principales priorités sont l'autonomisation des journalistes locaux, la lutte contre les stéréotypes et la remise en question des récits prédominants.

Toujours en Égypte, Ola Al-Ghazawy a travaillé sur son projet médiatique intitulé Planet X, qui forme des journalistes en début et en milieu de carrière au reportage, à la rédaction et à la communication scientifiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

[Lire aussi : Couvrir les réfugiés en Égypte et au Maroc pendant la pandémie]

 

Au Liban, où les troubles politiques et économiques existants se sont intensifiés depuis l'explosion de Beyrouth l'année dernière, Khamar Ghosson a pu établir une base plus solide pour son média, Manateq, qui vise à rendre compte d'un large éventail de problématiques de la région ANMO.

Au Maroc, Mohammed El Hajjam a poursuivi le développement de son projet axé sur les réseaux sociaux, LibraBuzz. Couvrant un large panel de sujets avec un accent sur l'engagement des publics, il continue à chercher des moyens de soutenir financièrement et de pérenniser son initiative médiatique unique.

En Syrie, Tiny Hand, le média de Hadeel Arja, se concentre sur les histoires d'enfants vivant dans des zones de conflit et de crise. Avec les reportages de Tiny Hand, Mme Arja cherche à exploiter les formats de narration visuels et multimédia. Elle travaille actuellement sur un projet de podcast qu'elle compte lancer prochainement. Ce média a également été lauréat du GNI Innovation Challenge.

En Tunisie, Amal Mekki a fait grandir Innsane Stories, sa plateforme de narration indépendante à but non lucratif. Au cours de l'année, Mme Mekki a pu s'associer à l'organisation Arab Reporters for Investigative Journalism pour produire des reportages d'investigation en Tunisie, tout en collaborant avec des ONG et des organismes de la société civile locales pour la production de contenu.

Dans un contexte de guerre instable au Yémen, le média de Mustafa Nasr, Al Moushahed, qui s'efforce de promouvoir une culture de paix et de coexistence dans le pays, a fait de grandes avancées. À l'instar des autres médias, une de ses préoccupations majeures reste de trouver le meilleur moyen d'attirer des fonds.


Photo de Benigno Hoyuela sur Unsplash.

 


Tous les articles de