Comment se créer des sources de revenus supplémentaires en tant qu'indépendant

2 juin 2021 dans Etre freelance
Un homme à son ordinateur

En s'assurant des sources de revenus supplémentaires, les freelances peuvent mieux contrôler leur situation. Si des clients réguliers et un contrat fixe peuvent leur offrir un certain niveau de stabilité, les sources de revenus indépendantes, telles que les newsletters payantes, les podcasts et les productions vidéo, peuvent servir de filet de sécurité financier.

Ces revenus sont très utiles, surtout pendant les périodes creuses. Elles peuvent arriver à la fin d'un trimestre, durant la période des fêtes ou comme cela s'est malheureusement trop souvent produit pendant la pandémie, lorsque certains médias gèlent leurs commandes, licencient du personnel ou ferment définitivement leurs portes.

Comment établir ces flux de revenus indépendants ? Comment développer ces produits pour un succès à long terme ? Voici quelques conseils.

Élaborez une stratégie pour diffuser vos contenus régulièrement

Que votre produit indépendant soit une newsletter, une série de vidéos, un podcast ou une combinaison des trois, la cohérence et la régularité sont essentielles. Lorsque l'activité avec vos clients est mouvementée et que vous avez de nombreux délais à respecter, il peut être difficile de consacrer du temps à vos projets annexes. Dans ce cas, produire des marronniers liés à une fête ou à un événement récurrent peut être une stratégie efficace.

En programmant la publication d'articles à l'occasion d'un jour férié ou d'un événement récurrent, vous vous assurez de disposer d'un contenu qui sera pertinent et que vous pourrez préparer en amont. Il peut s'agir par exemple, d'un article sur la banalisation de la Saint-Valentin que vous publierez à la mi-février, ou peut-être un article de réflexion sur le fait que le lait ne devrait pas être une boisson à part entière à l'occasion d'une fête obscure et amusante comme la Journée nationale du lait. Préparer ces articles en avance est un excellent moyen d'assurer leur régularité.

Lauren Strayhorn, la fondatrice et rédactrice en chef de Notedd, une newsletter destinée aux femmes de couleur et rédigée par des femmes de couleur, a prévu ses contenus en fonction d'événements pour le reste de l'année. "Le mois de mai était axé sur la beauté, mais il aurait évidemment été possible d'y intégrer du contenu pour le mois de la sensibilisation à la santé mentale ou celui du patrimoine issu de l'Asie-Pacifique. En juin, nous mettrons l'accent sur la justice raciale avec l'arrivée de Juneteenth", explique Mme Strayhorn.

Il est essentiel d'être constant, car un contenu régulier et attrayant conduit à des abonnements. Cela permet aussi de fidéliser son public. Certains lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs seront même heureux d'investir dans un abonnement mensuel. Selon la plateforme de newsletter Substack, convertir 10 % de vos abonnés gratuits en abonnés payants est un bon taux. La constance facilitera ces conversions.

[Lire aussi : Comment pérenniser sa carrière de freelance]

 

Votre produit doit également avoir une certaine utilité et répondre à un besoin. Mettez en avant un angle unique à un débat, proposez de favoriser un sentiment de communauté ou fournissez quelque chose de plus tangible, comme l'accès à des offres d'emploi et des opportunités exclusives.

Britany Robinson, autrice de la newsletter One More Question a connu le succès de cette façon. Puisqu'elle s'adresse aux auteurs freelance, Britany Robinson inclut souvent dans sa newsletter des appels à contributions et des offres de subvention. Elle offre ainsi un bénéfice unique à ses lecteurs.

Déposez des candidatures pour des bourses et autres financements

Les périodes creuses sont également un bon moment pour préparer un livre ou un dossier de subvention pour un reportage. Ces deux projets exigent beaucoup de travail initial sans que les résultats soient garantis. "C'est toujours un pari sur votre temps. J'essaie d'inscrire ces [échéances] dans le calendrier afin de pouvoir y travailler lorsque je n'ai pas de mission ou de date limite immédiate", raconte Mme Robinson. "Au fur et à mesure que vous travaillez sur ce type de dossiers, vous devenez de plus en plus rapide parce que vous pouvez réutiliser les lettres de motivation et les recommandations de vos responsables éditoriaux."

Les propositions de livres, en particulier, peuvent nécessiter quelques chapitres en amont et malheureusement, cela ne porte pas toujours ses fruits. Cependant, même si cela ne fonctionne pas, cela peut vous donner des idées de sujets pour l'avenir. Dans certains cas, vous pouvez même réutiliser le contenu pour votre newsletter, votre podcast ou votre série de vidéos. En bref, toute cette préparation ne sera jamais une perte de temps.

Intervenez en tant qu'expert

Un excellent moyen de se démarquer en tant que freelance est d'être fréquemment cité comme une voix faisant autorité sur un sujet, par exemple en tant que commentateur invité d'une émission de télévision ou de radio, en tant que panéliste lors d'un événement ou en tant que modérateur d'une table ronde. Vos périodes creuses sont un bon moment pour développer des plaquettes qui décrivent vos domaines d'expertise, pour fixer vos tarifs, pour trouver des événements auxquels participer et pour constituer un portfolio à partager si nécessaire.

Mettez vos périodes creuses à profit en démarrant une activité de coaching, professionnel par exemple, ou de conseil que vous pouvez mener à côté tout au long de l'année.

Soyez conscients de votre valeur. Personnellement, je n'anime généralement pas de conférences gratuitement, sauf s'il s'agit d'une session pour laquelle j'ai un lien plus personnel, comme une réunion d'anciens élèves d'une université.

[Lire aussi : Freelance : quelques bonnes pratiques pour avancer]

 

En tant que professionnel des médias, les présentations ou les discours sur votre domaine d'expertise font partie de votre répertoire de création de contenu. J'ai récemment refusé d'animer un événement organisé par une entreprise de services financiers parce qu'elle ne proposait pas de rémunération. Même si j'aurais été ravi d'être modérateur à cette occasion, je vous recommande vivement de ne pas accepter de travailler gratuitement.

Il ne faut pas confondre ces prises de paroles avec le fait de présenter ses reportages dans des émissions de radio ou de télévision, ou en tant qu'intervenant lors d'un événement. Ces activités sont différentes et font partie de la promotion de votre travail existant, tout comme la promotion sur les réseaux sociaux.

Vos périodes creuses ne sont pas une fatalité. Elles peuvent être l'occasion pour vous d'assurer votre succès à long terme en tant que reporter et de vous créer un revenu passif que vous pourrez conserver, même lorsque les choses reprendront leur cours normal.


Andy Hirschfeld est un reporter basé à New York, dont le travail se concentre sur les questions liées au coût de la vie. Il écrit pour Al Jazeera English, The Observer, OZY, Salon, CNBC, entre autres. Il anime également l'émission d'audience nationale d'actualité économique Business Brief.

Photo par Ketut Subiyanto de Pexels.