Ce qu'il faut faire pour devenir correspondant à l'étranger

par Madison Temmel
18 mai 2021 dans Sujets spécialisés
Mappemonde

Pour les non-initiés, être correspondant à l'étranger est synonyme d'aventure. On s'imagine des reporters sautant d'une région à l'autre, un magnétophone à la main, prêts à enregistrer leur prochain sujet à raconter au public de leur pays. Pourtant, ce domaine du journalisme est connu pour être difficile d'accès.

Voici cinq conseils pour ceux qui rêvent de faire des reportages dans des contrées lointaines.

Faites le point sur les tendances du métier

Observez attentivement l'évolution du secteur. Vous pouvez notamment vous renseigner sur les possibilités de travail en freelance, sur les pays qui exigent des cartes ou licences spéciales pour la presse, sur les médias qui ont encore des bureaux à l'étranger, sur l'essor des bureaux à l'étranger virtuels ou sur les organisations qui mettent en place une approche collaborative du reportage international.

Cela vous aidera à comprendre les options qui s'offrent à vous, ce que vous pouvez apporter au métier et si c'est vraiment le secteur dans lequel vous voulez vous lancer.

[Lire aussi : Les fixeurs, ces professionnels de l'ombre essentiels aux journalistes]

Contactez d'autres correspondants

La journaliste indépendante Charlie Faulkner dit qu'elle est constamment en train de proposer des articles, de se créer des contacts et d'économiser de l'argent pour sa prochaine aventure. Cela peut être quelque part en Turquie pour suivre la communauté LGBT, dans la foule des manifestants à Hong Kong, ou auprès de skieuses en Afghanistan.

Elle encourage tous ceux qui souhaitent devenir correspondants à l'étranger à se rapprocher de journalistes déjà sur le terrain pour se faire une idée de la réalité du métier. Cela peut être intimidant au début, mais n'oubliez pas que tous les journalistes ont été débutants et qu'ils sont souvent heureux de partager leurs conseils.

Devenez expert d'une région

Si vous rêvez de vous implanter dans une région particulière, prenez le temps de développer une connaissance approfondie de cette région. Vous pouvez en apprendre la langue, lire son histoire et découvrir les nuances de sa culture. Bien que cela ne soit pas nécessaire pour devenir un correspondant à l'étranger, cela fera de vous un meilleur reporter sur le terrain.

Will Grant, correspondant de la BBC au Mexique, en Amérique centrale et à Cuba, a expliqué lors d'une conférence à l'école de journalisme et de communication de l'université de l'Oregon comment une bonne compréhension d'une région peut améliorer la narration. Son intervention vaut la peine d'être écoutée si cette piste de carrière vous intéresse.

[Lire aussi : Comment pérenniser sa carrière de freelance]

Traitez les actualités internationales avec un prisme local

Réfléchissez à la façon dont une actualité à l'étranger peut avoir un impact sur votre quartier, votre communauté ou votre pays dans son ensemble.

Cela peut aider les lecteurs à s'identifier au sujet et à s'intéresser aux événements mondiaux. Cela peut également vous donner un avant-goût du métier de correspondant à l'étranger tout en restant chez vous. Consultez cet excellent sujet de l'Oregon Public Broadcasting consacré aux réfugiés rohingyas à Portland, dans l'Oregon, pour vous inspirer.

Nourrissez-vous de tout le contenu possible

Approfondissez votre compréhension de ce qui se passe dans d'autres pays et tenez-vous informé.

Pour ce faire, ne vous contentez pas d'écouter les reportages des médias de votre propre pays : trouvez des médias basés ailleurs. Cela vous permettra de voir l'actualité sous un angle différent et de mieux comprendre les différentes régions.


Cet article a initialement été publié sur Journalism.co.uk. Il a été republié sur IJNet avec leur accord.

Madison Temmel est journaliste et étudiante à l'Université d'Oregon.

Image principale sous licence CC par Unsplash via George Bakos.