Voici comment vous préparer à partir en reportage à l’étranger pendant la pandémie

par Stéphanie Fillion
22 juin 2021 dans Couvrir le COVID-19
Une personne porte son sac à dos

La pandémie de COVID-19 a sans aucun doute compliqué n’importe quel type de voyage à l’étranger, et les journalistes ne sont pas immunisés contre ces complications. En même temps, la pandémie a aussi démontré plus que jamais l’importance du journalisme international, et plusieurs d'entre vous ont certainement des fourmis dans les jambes et sont impatients de repartir à l’étranger. 

Bien que la pandémie ait fait baisser les prix de certains voyages, en général, voyager pendant la crise sanitaire peut être plus dispendieux et demande plus de flexibilité à cause des règles et des constants changements. 

J’ai récemment eu la chance, grâce au Fonds québécois en journalisme international, de me rendre à La Barbade pour réaliser des reportages politiques. Pour aider les journalistes à faire leur travail en temps de pandémie, le fonds a permis aux récipiendaires cette année d’ajouter une somme d’argent à leur budget pour des "dépenses COVID" ce qui m’a donné un certain matelas pour absorber les imprévus et coûts associés à la pandémie (quarantaine obligatoire, test COVID-19, etc.).

Voici quelques conseils pour bien se préparer.

Suivre les directives de santé publique de près

Un peu partout dans le monde, les directives de santé publique sont en constante évolution. En réservant un voyage quelques mois ou semaines à l’avance, il est presque certain que les règles sanitaires seront différentes lorsque viendra le temps de monter dans l’avion et se diriger vers notre destination. 

C’est pourquoi il est primordial de suivre de très près les règles par rapport aux quarantaines obligatoires, aux tests COVID ainsi qu’aux vaccins. Suivez donc de près les réactualisations éventuelles diffusées par votre compagnie aérienne, vérifiez s’il y a des lieux de quarantaines obligatoires, et, évidemment, les règles sanitaires du pays et même de la région que vous visitez. 

Achetez tout avec l'option "flexibilité"

Avec la pandémie, les probabilités de devoir changer ou annuler un vol à la dernière minute sont très grandes. C’est pourquoi choisir un transport et un hébergement dont la date peut être facilement modifiée est primordial. Il faut parfois payer un extra pour être capable de changer un vol ou annuler un hôtel à la dernière minute. Mais vous risquez de ne pas regretter d'avoir payer un peu plus cher.

[Lire aussi : Protégez les indépendants avec des protocoles sanitaires]

Tests et règles sanitaires

Vacciné ou non, les probabilités sont importantes de devoir passer un test avant et/ou après votre arrivée à destination. Je suis vaccinée et j’ai dû faire trois tests COVID et 18 heures de quarantaine. Ces tests doivent souvent se faire 48 à 72 heures avant le départ, ainsi, organiser le test dans ces contraintes peut être compliqué. 

Pour les tests avant le départ, faites en sorte d’y aller le plus tôt possible afin de vous assurer que vous recevrez vos résultats à temps, et informez vous du délai moyen. J’ai personnellement fait mon test 48 heures avant mon vol et reçu mes résultats 12 heures avant mon voyage. 

Prévoyez plus de temps

Si vous pouvez vous le permettre, donnez vous quelques jours ou semaines de plus pour réaliser votre reportage à cause des quarantaines et autres règles qui peuvent retarder votre travail. 

Même chose pour se rendre à l’aéroport, puis pour votre arrivée sur place. Puisque généralement, les compagnies aériennes ne peuvent pas vérifier votre test COVID par Internet, les lignes d'attente sont plus longues dans les aéroports afin de vérifier les tests de chacun. Lors de votre arrivée, il est possible que vous deviez aussi faire un test ou au moins montrer votre résultat aux autorités, ce qui peut aussi occasionner des délais. Ainsi, prendre un vol plus tôt peut être une bonne idée, et prévoir de partir plus tard de l’aéroport est aussi réaliste. 

[Lire aussi : Les joies et les peines du métier de correspondant à l'étranger]

Gardez en tête les sensibilités

Bien que de plus en plus de gens soient vaccinés et que vous souhaitiez parler au plus de personnes possible, il est important de rester sensible aux inquiétudes de vos sources et leur possible réticence à vous rencontrer en personne. Ainsi, mentionner que votre quarantaine est terminée, que votre test COVID est arrivé négatif et que vous êtes vacciné peut sembler répétitif mais peut rassurer vos sources par rapport au fait de vous rencontrer. 

Il est aussi possible que certaines personnes souhaitent vous rencontrer à l’extérieur, ce qui peut avoir des conséquences techniques en termes d’enregistrement audio et vidéo. Assurez-vous donc de vous informer sur les lieux de rencontre. 


Stéphanie Fillion est une journaliste canadienne basée à New York. Spécialisée dans les affaires internationales, elle collabore régulièrement à Pass Blue, un média indépendant couvrant l'actualité des Nations Unies. La journaliste, diplômée de l'université de Columbia, avait déjà écrit pour IJNet en français un article sur les cinq moyens de faire avancer sa carrière après une perte d'emploi

Photo : Scott Webb via Unsplash, sous licence CC