Un nouveau centre de ressources en ligne pour les journalistes victimes de cyberviolences

5 oct 2021 dans Sécurité des journalistes
reporting hub

Pour la majorité des femmes qui travaillent aujourd'hui dans le secteur des médias, subir des attaques en ligne est devenu une des tristes réalités du métier. Près des 3/4 des 714 femmes journalistes qui ont répondu à une enquête mondiale ICFJ-UNESCO ont déclaré avoir subi des violences en ligne dans le cadre de leur activité professionnelle. Et ce problème ne cesse de s'aggraver.

Les effets des cyberviolences sont considérables, comme le montre un rapport récent, "The Chilling" (Le frisson), basé sur l'enquête ICFJ-UNESCO ainsi que sur 182 entretiens menés avec des journalistes et des experts du monde entier. Parmi les impacts, les femmes ont déclaré que la violence en ligne a fait des ravages sur leur santé mentale, les a fait craindre pour leur sécurité physique, a porté atteinte à leur réputation et bien plus encore.

"Du point de vue professionnel, vous êtes perçue comme une sorte de personnage qui divise et qui prête à controverse", dit Carole Cadwalladr, une journaliste d'investigation britannique, aux chercheurs. "C'est quelque chose qui serait passé sans commentaire pour un collègue masculin. Mais cela fait de vous une figure controversée, et pour cela, c'est très efficace."

Mme Cadwalladr est connue pour ses reportages qui ont révélé le scandale Facebook-Cambridge Analytica. Elle est depuis devenue la cible d'une quantité massive d'abus en ligne, notamment de la part de journalistes et de membres du parlement de droite.

Les cyberviolences ne devraient pas être le problème omniprésent qu'elles sont aujourd'hui pour les femmes journalistes. Le bon soutien de la part des bonnes personnes peut contribuer à inverser le cours des violences. Le Online Violence Response Hub, lancé par l'International Women’s Media Foundation (IWMF) et l'ICFJ en juillet, est un exemple de ce type de soutien. Le Hub, un projet de la Coalition Against Online Violence, un groupe de plus de 40 organisations qui s'efforcent de trouver des solutions à ce problème persistant, rassemble en un seul endroit des ressources précieuses pour soutenir et aider les cibles de ces attaques en ligne.

Qu'est-ce que le Online Violence Response Hub ?

De nombreuses journalistes interrogées par les chercheurs de l'étude ICFJ-UNESCO ont déclaré qu'elles souhaitaient un accès plus facile aux ressources. La Coalition a conçu le Hub dans cette optique.

"Lorsque vous êtes attaquée, vous avez des ressources et des capacités limitées et en plus, c'est votre responsabilité de trouver vos propres solutions", raconte Dr. Julie Posetti, directrice mondiale de la recherche de l'ICFJ, qui a contribué à la création du Hub et a dirigé les recherches pour l'UNESCO. Le Hub allège le fardeau des femmes en leur offrant une plateforme facile à utiliser pour trouver l'aide qu'il leur faut.

"Il ne s'agit pas seulement de leur donner un guide complet, mais de le décomposer en morceaux", précise Ela Stapley, conseillère en sécurité numérique et cheffe de projet à l'IWMF.

L'ensemble du contenu disponible sur le Hub a été fourni par des membres de la Coalition tels que le Committee to Protect Journalists, ACOS Alliance, ICFJ, PEN America et Free Press Unlimited, entre autres. Le Hub est également une plateforme vivante et dynamique. Le contenu est régulièrement revu pour s'assurer qu'il est à jour et les membres peuvent soumettre de nouvelles ressources à publier.

Bon nombre des ressources individuelles présentées sur le site aujourd'hui sont disponibles dans plusieurs langues, notamment en espagnol et en arabe. Mmes Stapley et Posetti espèrent voir un jour l'ensemble du contenu du Hub traduit en de nombreuses langues, afin d'affirmer la nature globale et multilingue du problème.

[Lire aussi : Une nouvelle étude montre que les cyberviolences contre les femmes journalistes sont exacerbées par d'autres discriminations]

Comment se servir du Hub

Lorsque vous vous rendez le Hub pour la première fois, vous pouvez parcourir tout le contenu en cliquant sur "Ressources" dans le menu de navigation. Vous verrez également un bouton "Obtenir de l'aide" qui vous demandera d'identifier qui vous êtes : un journaliste, une rédaction ou un allié, c'est-à-dire un défenseur de la cause ou quelqu'un venant aider une victime. Cela aidera le site à vous proposer les ressources les plus adaptées.

Voici quelques scénarios ci-dessous.

 

 

here

Vous êtes journaliste

Pour les journalistes, le bouton orange "Assistance d'urgence", dans le coin supérieur droit de la page, est là si vous avez besoin d'une aide urgente. Bien que le Hub n'ait pas la capacité de déclencher une intervention à ce stade, il est capable de vous orienter vers des personnes qui le peuvent.

Si vous sélectionnez que vous êtes un journaliste parmi les boutons de la page d'accueil du site, une liste de scénarios vous sera proposée. En voici quelques-uns : "J'ai été victime de doxxing", "J'ai un problème avec une image", "Je veux me préparer aux abus en ligne", etc (cf photo ci-dessus). Choisissez celui qui correspond le mieux à vos besoins.

Par exemple, supposons que vous ayez découvert que votre numéro de téléphone personnel a été partagé en ligne sans votre consentement. Dans le menu, vous pouvez sélectionner "J'ai été victime de doxxing".

On vous demandera alors quel type d'aide vous recherchez, comme "Aide d'urgence", "Soutien psychosocial" et "Documenter une attaque", entre autres. Dans le cas présent, vous voudrez peut-être vous renseigner sur le droit qui s'applique dans le cas de votre agression. Vous choisirez donc "Soutien juridique". À partir de là, vous découvrirez des organisations telles que Media Defence, qui met en relation des journalistes et des avocats.

Ce n'est là qu'un exemple de la manière dont une journaliste victime d'une agression peut utiliser le Hub. De nombreuses ressources disponibles sont également axées sur la prévention. Vous pouvez cliquer sur les différents boutons pour trouver des conseils sur la sécurisation de vos comptes, l'élaboration d'une stratégie de réponse, la protection de vos données et la formation.

[Lire aussi : Une nouvelle étude révèle la virulence des cyberviolences contre Maria Ressa]

Vous représentez une rédaction

Le soutien des rédactions est essentiel pour réduire les violences en ligne à l'encontre des femmes journalistes. Cependant, de nombreuses organisations ne savent pas comment aborder la question. Le Hub offre une variété de ressources pour aider les rédactions à la fois à répondre efficacement dans ces cas, et à mettre en place des politiques préventives pour réduire le cyberharcèlement contre leurs employés.

Si vous choisissez "Rédaction" dans le menu d'origine, vous verrez apparaître les scénarios suivants : "Quelqu'un a été doxxée", "Quelqu'un est harcelée en ligne", "Mesures préventives pour se protéger contre la violence en ligne", entre autres.

Disons que vous sélectionnez "Quelqu'un est harcelée en ligne". Vous serez dirigée vers une page où vous pourrez choisir parmi des réponses telles que "Aider un journaliste à sécuriser ses données en ligne", "Répondre aux agresseurs en ligne" et "Soutien psychosocial". Le Hub vous indiquera les ressources qui pourront vous aider à sécuriser les comptes du média, à rédiger des déclarations publiques de soutien aux journalistes, à documenter les abus en ligne, etc.

 

 

second

Vous êtes un.e allié.e

Il n'est pas nécessaire d'être journaliste ou responsable d'une rédaction pour être touchée par les violences en ligne. Amis, collègues et membres de la famille peuvent avoir quelqu'un dans leur entourage qui subit des attaques, et vouloir aider. Dans ce cas, vous pouvez sélectionner "Je veux soutenir quelqu'un" dans le menu de la page d'accueil.

Là encore, une série de scénarios vous est proposée : "Soutenir quelqu'un qui est harcelée en ligne", "Quelqu'un a été victime de doxxing" et "En savoir plus sur les cyberviolences".

Cette fois, vous sélectionnez "Soutenir une personne qui est harcelée en ligne", puis "Soutenir les autres". Le Hub vous propose un processus étape par étape pour offrir votre soutien.

Ce que vous pouvez faire, dès maintenant

Vous n'êtes peut-être pas confrontée à des violences en ligne actuellement, mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas utiliser le Hub. Familiarisez-vous avec l'outil afin de savoir ce qu'il propose et comment y trouver des informations au cas où vous en auriez besoin un jour, conseille Mme Stapley.

Les nombreuses ressources axées sur la prévention peuvent aider les rédactions et les journalistes à prendre des mesures importantes comme la sécurisation des données, la création d'un plan d'intervention et l'élaboration de politiques de soutien au personnel.

Pensez également à partager le Hub avec vos collègues. Cela concerne également les freelances, qui sont moins susceptibles de bénéficier d'un soutien institutionnel si elles sont confrontées à des cyberviolences.

"Utilisez-le comme une sorte de point de départ pour en savoir plus sur les abus en ligne et sur la meilleure façon de vous protéger", conclut Mme Stapley.

Site du Hub