Les stories : un levier prometteur pour vos reportages

par Adriana Lacy
12 oct 2021 dans Journalisme digital
ig

Sur les réseaux sociaux, le format "stories" domine.

L'attrait des stories sur la plupart des plateformes réside dans le fait que le contenu est éphémère, qu'il est visible souvent moins de 24 heures avant de disparaître, et que les utilisateurs ont la possibilité d'annoter ou de dessiner sur le contenu vertical ainsi que d'ajouter des autocollants multimédias, notamment des boîtes à questions ou des liens.

Bien que Snapchat ait été l'un des premiers pionniers du format en introduisant le contenu vertical des stories au début des années 2010, de nombreuses plateformes ont réussi à reproduire ce format, notamment Instagram Stories et, ensuite, Facebook Stories.

Pourtant, le format des stories n'a pas été un succès pour tous les réseaux sociaux. Twitter a brièvement investi ce format avec "Fleets", présenté comme un moyen d'offrir une "manière éphémère et sans pression pour les gens de partager leurs pensées fugaces", tandis que LinkedIn a introduit LinkedIn Stories comme un moyen de "permettre aux membres et aux organisations de partager des images et de courtes vidéos de leurs moments professionnels quotidiens". Les deux entreprises ont mis fin à cette fonctionnalité, Twitter invoquant un manque d'utilisateurs et LinkedIn exprimant le désir de réinventer l'expérience vidéo.

[Lire aussi : L'utilisation des réseaux sociaux au Moyen-Orient : cinq choses à savoir]

 

Pourtant, sur les plateformes où les stories ont trouvé le succès, Instagram en particulier, la fonctionnalité est largement utilisée. Selon Instagram, il y a plus de 500 millions d'utilisateurs de stories Instagram actifs chaque jour, et plus de 70 % de tous les utilisateurs regardent des stories quotidiennement. Par ailleurs, 86 % des utilisateurs publient des stories.

Le format est également attrayant pour les entreprises : plus de 36 % des entreprises utilisent les stories pour promouvoir leurs produits et services, tandis que 25 % des utilisateurs de la génération Z et des millenials utilisent les stories pour trouver des biens et des services.

Ces données montrent de manière convaincante pourquoi les médias devraient également se saisir du format stories.

Voici cinq façons d'offrir une expérience augmentée de votre journalisme en utilisant les stories.

1. Les stories, pour mobiliser une communauté

Parmi les fonctionnalités les plus populaires des stories figurent les différents autocollants que chaque plateforme propose. Instagram propose des autocollants de localisation pour filtrer le contenu géographique, de légende pour transcrire l'audio, et d'autres permettant d'intégrer gifs et musique. Bien que tous les autocollants soient précieux pour la narration, l'un d'entre eux peut accroître l'engagement de la communauté : l'autocollant de questions.

first

L'autocollant permet à un utilisateur de solliciter des réponses de la part d'autres utilisateurs. Les réponses, bien qu'initialement visibles uniquement par le titulaire du compte, peuvent être partagées publiquement dans les stories de l'initiateur des questions sans que les photos ou les noms d'utilisateur des répondants soient affichés.

Pour les rédactions, cet outil peut être utilisé pour répondre aux questions que se posent les lecteurs sur divers éléments de couverture médiatique ou même aider à définir de futurs reportages ou des articles orientés "social first".

2. Les stories, génératrices de leads

L'un des principaux griefs des médias est le manque de trafic qu'Instagram apporte aux sites web. Au lieu de mettre l'accent principalement sur l'obtention de clics, les stories peuvent également être utilisées comme un moyen d'attirer des abonnés à sa newsletter.

two

Vous pouvez utiliser l'outil d'autocollant pour que les lecteurs vous envoient leur adresse mail afin de s'inscrire aux bulletins d'information, ou utiliser le nouvel autocollant lien. Les stories elles-mêmes peuvent également servir d'aperçu de la newsletter. Par exemple, chez Axios, les stories Instagram sont utilisées comme un moyen de mettre en avant la newsletter du matin avec des liens accompagnés d'un autocollant pour s'inscrire à la newsletter.

3. Les stories, un aperçu de l'envers du décor

L'un des traits distinctifs du format stories est qu'il est conçu pour être organique, spontané et non édité. Avec les stories, les lecteurs veulent voir le quotidien des personnes et des entreprises qu'ils suivent. Les médias peuvent en tirer parti en donnant aux collaborateurs de la rédaction les clefs du compte pour partager les détails des coulisses de leurs articles et de leurs reportages.

third

Au L.A. Times, la journaliste Andrea Chang a repris les stories Instagram du journal pour partager plus d'informations sur un article qu'elle a écrit sur les meilleurs sandwichs à déguster lors d'une randonnée à Los Angeles. Ses stories comprenaient des photos des différentes randonnées ainsi que des commentaires plus pertinents et taillés pour Instagram. C'est une façon de donner aux lecteurs un accès personnel aux journalistes qu'ils n'ont pas souvent.

[Lire aussi : Boostez vos compétences sur Twitter grâce à ces cinq astuces]

4. Les stories, pour développer son lectorat

Alors que la plupart des éditeurs utilisent un outil "lien dans la bio" comme un moyen d'envoyer les utilisateurs d'Instagram vers leur site depuis leur description de compte, il s'agit rarement d'un grand générateur de trafic, pour de nombreuses raisons. Se rendre sur le profil Instagram nécessite une variété d'étapes qui compliquent l'expérience utilisateur et de nombreux utilisateurs ne veulent pas quitter la plateforme pour lire un article.

four

Grâce aux autocollants de lien et aux options "swipe up", les stories peuvent aider à réduire ces complications en ne nécessitant qu'un seul balayage vers le haut pour afficher un article complet. Grâce à cette fonctionnalité, les médias peuvent sélectionner quatre ou cinq de leurs meilleurs articles journalistiques chaque jour et les ajouter aux stories dans le but d'inciter les utilisateurs à utiliser le "swipe up" pour en savoir plus et d'augmenter le trafic web issu de la plateforme.

5. Les stories pour partager du contenu audio

L'audio est l'un des types de contenu les plus délicats à partager sur une plateforme visuelle comme Instagram. Bien qu'il n'y ait pas de fonctionnalités audio intégrées explicites pour Instagram, ceux qui ont des podcasts hébergés sur Spotify peuvent utiliser la fonctionnalité de [partage vers Instagram Story] de Spotify. Cette fonctionnalité permet aux utilisateurs de "partager du contenu sur IG Stories avec un lien cliquable qui dirige les followers directement vers Spotify". Pour ce faire, il suffit de se rendre sur la page du podcast dans l'application Spotify, d'ouvrir le menu de partage et de cliquer sur Instagram Stories.

fifth

Cela créera alors une nouvelle Story Instagram avec la couverture de votre podcast comme autocollant qui conduira les utilisateurs vers l'application Spotify. Et, tout comme les autres autocollants sur Instagram, vous pouvez ajouter du texte, des gifs ou tout autre élément multimédia à la story. Ceux qui n'ont pas l'intégration de Spotify peuvent également utiliser la fonction "swipe up" pour l'audio et ajouter du contexte, comme l'a fait l'équipe du News & Observer pour son podcast politique.


Photo de Solen Feyissa sur Unsplash.

Cet article a initialement été publié par le Reynolds Journalism Institute et a été republié ici avec son accord.