Les conseils de créateurs de podcasts pour se lancer

parDonethe Cyprien
1 sept 2020 dans Journalisme multimédia
Equipement pour enregistrer un podcast

Les podcasts sont nés en 2004 mais ce n'est qu'en 2014, avec le succès de Serial, qu'ils sont devenus un média narratif de premier plan.

Selon l'enquête annuelle d'Edison Research publiée en mars 2020, 55 % des adultes aux Etats-Unis ont écouté un podcast au moins une fois et 25 % de la population en écoute de manière hebdomadaire.

En avril 2020, l'annuaire des podcasts d'Apple comptait plus d'un million d'émissions. Depuis juillet, plus de 30 millions d'épisodes sont disponibles sur la plateforme.

"Ce chiffre peut être intimidant, surtout pour un producteur indépendant", admet Stephanie Kuo, journaliste radio aux multiples récompenses. Elle faisait partie des intervenants lors de la séquence Podcast for Reach ("Podcast et engagement") lors du congrès virtuel tenu cette année par la National Association of Black Journalists et la National Association of Hispanic Journalists.

"Il faut se souvenir d'une chose, cependant", ajoute-t-elle. "46 % d'entre eux sont inactifs, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas publié de nouvel épisode depuis 90 jours."

Même si c'est un marché concurrentiel, il reste de la place pour de nouveaux créateurs. Si vous pensez créer votre propre podcast mais ne savez pas où commencer, voici quelques conseils partagés pendant cette session à destination des podcasteurs débutants :

Définir son idée

La première étape de la création d'un podcast est d'en définir les contours. Vous pouvez vous servir de cette trame simple :

  • Mon émission parle de...
    • Quels sujets et problématiques allez-vous couvrir ?
  • Dans mon podcast, vous entendrez...
    • Que se passera-t-il dans chaque épisode ?
  • Vous devriez l'écouter si…
    • Quel est votre public cible ?

"Pouvoir compléter cette trame en détail est une bonne manière de juger si une idée est prometteuse", assure Se’ara Spragley Ricks, community manager de PRX Podcast Garage.

[Lire aussi : 12 applis pour enregistrer ses interviews à distance]

Choisir un format

Un élément important de la définition de votre projet de podcast est le choix du format de votre programme. De nombreuses options sont possibles : avoir un présentateur unique, préférer un chatcast, c'est-à-dire plusieurs présentateurs ; créer un programme narratif, mettant en avant de la fiction ou des faits réels...

Aucun format n'est meilleur qu'un autre en soi. Choisissez celui qui correspond le mieux à votre projet.

Pour débuter, on conseille aux jeunes producteurs de podcasts de créer des épisodes d'environ 30 minutes et de publier de nouveaux épisodes une semaine sur deux pour garder leur public en haleine.

Equipement et lieu d'enregistrement

En termes d'équipement, chaque podcasteur possède trois appareils essentiels :

  1. Le micro, probablement l'investissement le plus important. Deux modèles de micros plébiscités par les podcasteurs sont le Blue Microphones Yeti USB et le RØDE Procaster mais d'autres options de bonne facture existent en ligne selon votre budget.
  2. Un enregistreur. Les TASCAM Portable Audio Recorders sont très répandus et restent abordables. Il est aussi possible d'enregistrer du son directement depuis votre ordinateur grâce à des logiciels audio comme Adobe Audition, Pro Tools ou Audacity.
  3. Un casque audio ou des écouteurs. Les premiers prix démarrent à une dizaine de dollars. Deux modèles très utilisés et abordables sont le Skullcandy Grind Bluetooth Wireless ou les Panasonic HJE120 Earbuds. Avoir des écouteurs est crucial car entendre le son en même temps qu'il est enregistré vous permet d'ajuster le volume et atténuer les sons parasites en temps réel.

[Lire aussi : Neuf conseils pour mener ses interviews à distance]

"Les micros captent des sons différents de ceux entendus par vos oreilles", explique Mme Spragley Ricks. "Vous voulez être sûr d'entendre ce que votre micro entend."

Pour enregistrer, un studio professionnel serait l'idéal. Toutefois, pour des sessions à l'improviste, vous pourrez vous contenter de vous enfermer dans votre voiture ou dans un placard. Evitez les pièces hautes de plafond, avec de grandes fenêtres, beaucoup de bois ou de grandes étendues de carrelage. Les ondes sonores rebondissent sur ce type de surfaces dures et vous perdrez en qualité de son. Les surfaces molles absorbent les ondes sonores, ce qui améliore la qualité.

Vous pouvez aussi agrémenter votre studio improvisé avec des matériaux doux comme des vêtements, des tapis, des couvertures ou tout autre chose dont vous disposez à la maison. Avant de lancer votre enregistrement, éteignez toutes vos horloges, réveils et montres, votre air conditionné et tout autre appareil qui produit des bruits sourds.

Monétisation

Si vous souhaitez monétiser votre programme, le meilleur moyen est d'obtenir des financements de la part d'entreprises, des grandes, de préférence. Cependant, la plupart des grandes marques ne s'associent qu'avec des émissions qui atteignent 100 000 écoutes par épisode dans les 30 jours de la publication. Pour les podcasts débutants, mieux vaut chercher des sponsors parmi des marques locales et plus petites.

Une autre manière d'obtenir des fonds est Patreon. Patreon est une plateforme d'abonnement à travers laquelle des créateurs peuvent recevoir des financements de la part de leur public. Les mécènes, appelés Patrons, ont accès à différents niveaux de soutien qui leur ouvre des droits vers différents types de contenus exclusifs de la part des créateurs.

De nombreuses organisations proposent également des bourses ou des accompagnements aux jeunes producteurs de podcasts. L'un d'entre eux est Podfund, une entreprise qui investit en une fois dans des podcasts en échange d'une partie de leurs revenus. Une autre option est le Google Podcasts creators program, qui offre aux podcasteurs, notamment ceux issus de communautés sous-représentées dans le monde du podcast, des ressources et des fonds pour développer leur émission.


Donethe Cyprien est stagiaire au sein d'IJNet.

Image principale sous licence CC par Unsplash via ConvertKit. Credit photo : Keith Pitts.