Acquérir les bases du journalisme digital

parFrançois M’BRA II
3 déc 2020 dans Journalisme digital
Ordinateur & réseaux sociaux

Cet article est issu d'un atelier en ligne organisé par le Forum de reportage sur la crise sanitaire mondiale, le jeudi 26 novembre. 

Comment maîtriser l’usage des outils de bases du numérique pour produire des contenus de qualité ? Comment développer de nouvelles productions multimédia pour différents supports ?

Ces préoccupations ont fait l’objet d’une formation organisée le jeudi 26 novembre par le Forum de Reportage sur la Crise Sanitaire Mondiale, dirigé par le journaliste Kossi Elom Balao. Ladite formation a été assurée par Moussa Ngom, journaliste multiprimé, fondateur de La Maison des Reporters qui a été récompensé au Prix francophone de l’innovation dans les médias en 2020, décerné par l'Organisation internationale de la francophonie, RFI et Reporters sans frontières.

 

[Lire aussi : Comment faire de son smartphone un outil de production de contenus ?]

Curiosité, créativité    

La plupart des journalistes sont sous perfusion d’informations à longueur de journée. Face à ce flux d’informations, le journaliste numérique doit être curieux et réactif. En plus d’être à jour sur l’actualité, il doit nécessairement connaître le besoin de ses lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs en termes d’informations et savoir apporter des réponses aux questions que le public se pose. Pour le formateur, l’habitude de consommation du public est un élément important qu’il faut connaître.

Pour répondre aux attentes et réussir la fidélisation du public, il est extrêmement important de créer une lucarne d’expression pour ceux-ci sans toutefois perdre de vue les fondamentaux du journalisme, en sachant vérifier l’information en amont comme en aval et se positionner comme un éclaireur pour le public. 

La capacité de veille   

Le journalisme est une profession où il faut aller de l’avant en étant en perpétuel contact avec l’information. Pour y arriver, le journaliste numérique doit avoir une bonne organisation pour réussir sa veille sur internet. Sur Google et sur les réseaux sociaux, il faut être capable d’identifier les bonnes sources ; ce qui requiert une très grande prudence. La lucidité journalistique doit également être également de mise à ce stade.

Identification du modèle économique

L’arrivée d’Internet au milieu des années 1990 a progressivement imposé la gratuité d’un certain type d’information pour le consommateur final. Face à cet état de fait, le journaliste numérique doit identifier son modèle économique et connaître le coût de ses activités de production. Avec le journalisme numérique on parle de publicité en ligne.

Moussa N’Gom, le formateur, indique que le journalisme peut impliquer le public dans la recherche de financement de ses productions. Il revient à celui-ci de mettre en place de bonnes stratégies pouvant lui permettre de convaincre le public de s’impliquer dans sa politique de financement. 

Pour illustrer cette approche il présente le modèle de la Maison des reporters qui consiste à amener le public à un système de souscription pour bénéficier des informations. Ce qui requiert l’amélioration des conditions de confort de lecture sur le site. L’accessibilité du site est un élément primordial dans la réussite d’un modèle économique. La mise en place d’un bon modèle économique requiert également la capacité du journaliste numérique d'être à l’écoute des innovations technologiques.

Les fondamentaux de l’écriture web

Le contenu

Selon le formateur, l’écriture web est la prise en compte de plusieurs facteurs et opportunités qui s’offrent au journaliste avec les outils numériques permettant de mieux rendre l’information. 

Tout d’abord, l’écriture web n’est pas qu’une pratique rédactionnelle. Écrire pour le média web, c’est avant tout chercher à maximiser les retours sur investissement des dispositifs éditoriaux. On n’écrit pas pour le web, mais pour des lecteurs curieux, des utilisateurs avertis, des prospects et clients exigeants.

Le rôle de l’écriture web est donc de répondre efficacement à leurs besoins avec une stratégie de contenu. Il s’agit de penser et produire des contenus à haut potentiel : attrayants, utiles, performants, pérennes. Le contenu crédible est un contenu qui est produit après plusieurs recoupements en vue de vérifier la véracité de l’information. 

Les supports et les canaux

L’utilisation et le choix des supports de production est un élément important pour le journaliste numérique. Pour la réalisation de vidéos, le formateur recommande l’utilisation de certains logiciels, ce qui peut contribuer à économiser du temps. Le journaliste dans l’utilisation des outils doit d'emblée tout mettre en œuvre pour attirer l'attention du lecteur.

[Lire aussi : Consommation d'actualité : cinq tendances mondiales en images]

 

Les supports et les canaux influencent les comportements de lecture et d’assimilation des contenus. Les risques de désorientation et de surcharge cognitive sont nombreux, et sont des obstacles à l’accessibilité de l’information en ligne. La rédaction adaptée au web, c’est donc aussi organiser le texte et hypertexte à l’écran, à destination du lecteur-utilisateur.

Enfin, l’écriture web est aussi un travail d’optimisation pour le référencement, la bonne visibilité des contenus et l’expérience de recherche. Comme les utilisateurs, les moteurs de recherche et les outils d’indexation récompensent une bonne architecture de l’information. L’écriture web mobilise ainsi des stratégies structurelles particulières : choix d’expressions et de mots-clefs pertinents, enrichissement sémantique, balisage des unités d’information, etc.

Être créatif mais synthétique

Il est toujours demandé au journaliste numérique d’aller à l’essentiel sans pour autant se restreindre dans son imagination. Bien au contraire, de nouvelles idées sont souvent les bienvenues. C’est le style qui doit être synthétique.

La précision de votre vocabulaire a une importance primordiale.

Le "live" fait partie des perspectives les plus prometteuses. Du live tweet au livestream vidéo, la palette des formats qui permettent de rendre compte d'une actualité depuis le terrain semble infinie.

Mais comme pour le web, le principal enjeu est de créer des formats ad hoc ("natifs" dans le jargon numérique). Vouloir reproduire ce que fait la télé, c'est prendre le risque de faire beaucoup moins bien et surtout de ne pas rencontrer son audience.

Sans oublier que produire de l'information avec une application mobile, c'est aussi faire en sorte que le format final soit adapté à une consultation sur mobile.

Plusieurs outils à retenir

 Avec un grand sens de professionnalisme, Moussa N’Gom a recommandé plusieurs outils, au nombre desquels "Google alert, Twitter…etc pour la veille sur internet, Invid pour la protection de contenu. Une protection qui permet d’éviter les plagiats et les cyber-attaques.

Au-delà de ces outils facilement accessibles sur internet, le spécialiste du journalisme numérique conseille l'aide d’un expert des questions de sécurité internet en vue de mieux assurer la protection des sites.


François M’bra II est correspondant régional d’Ivoirtv.net ( web-tv de la diaspora ivoirienne aux USA)


Photo sous licence CC Austin Distel via Unsplash